Wordpress job board software

Veuillez vous connecter/enregister pour postuler à cette annonce.

Coordinateur Sécurité – Solidarités International – RCA

  • Bangui, Archidiocèse de Bangui, République centrafricaine
  • Contrat

Description du Poste

QUE FAISONS-NOUS EN RCA ?
Date de rédaction : 01/12/2017
Date de prise de fonction souhaitée : ASAP
Durée de la mission : 4 mois (possibilité d’extension selon financements)
Localisation : Bangui, avec déplacements réguliers sur le terrain
Pour en savoir plus sur la mission de Solidarités International (SI) en RCA : http://www.solidarites.org/fr/nos-missions/rep-centreafricaine
DESCRIPTIF DU POSTE
Le poste de Coordinateur Sécurité est un poste transversal qui vient au support à la mise en œuvre de tous nos projets en RCA. Une contribution particulière sera toutefois attendue sur le projet RRM (Mécanisme de Réponse Rapide) qui peut impliquer le déploiement d’équipe hors zones SI, ainsi que sur le projet d’équipes mobiles EHA pour la réhabilitation de points d’eau et la réalisation de forages manuels (nouveau projet pour 2018).
Le Coordinateur Sécurité n’encadre pas directement d’équipes, mais est en lien fonctionnel sur la sécurité et l’accès avec le Chargé de Liaison (national, récemment recruté, qui couvre les zones de Kabo et Kaga Bandoro), le Coordinateur Terrain et au besoin le Logisticien Base (pour la sécurité opérationnelle). Le Coordinateur Sécurité appuie les équipes programmes, et notamment le RRM, dans le développement et la mise en œuvre de procédures de gestion de sécurité pour des déploiements hors zones d’intervention SI. Le Coordinateur Sécurité participe également activement à la formation des équipes nationales et expatriées à l’analyse et la gestion de la sécurité.
RESPONSABILITÉS ET ACTIVITÉS PRINCIPALES DU POSTE/ LES ENJEUX DU POSTE :
L’enjeu du poste est donc de permettre à SI de gagner en opérationnalité et en accès humanitaire, à travers (i) une meilleure analyse contextuelle, (ii) des procédures de gestion de la sécurité adaptées aux risques mais qui permettent aux équipes de rester opérationnelles et réactives, et (iii) une meilleure gestion des incidents de sécurité n’affectant pas durablement la présence ou capacité opérationnelle de SI sur une zone. Il s’agit pour SI de se donner les moyens de rester un acteur de première ligne en RCA.
Le coordinateur/la coordinatrice Sécurité appuie le Chef de Mission et les Coordinateurs Terrain dans l’analyse sécuritaire et contextuelle, et la mise en œuvre de procédures de gestion de la sécurité. A travers une meilleure veille et analyse sécuritaire, et des procédures adaptées aux risques, le Coordinateur Sécurité contribue à améliorer les conditions de travail des équipes mais aussi l’accès aux populations affectées.
En tant que tel, il/elle :
• Contribue activement à la veille humanitaire et l’analyse contextuelle;
• Assiste dans le développement et la mise à jour de règles de sécurité adaptées aux risques;
• Appuie le CDM dans la gestion d’incidents de sécurité ;
• Participe activement au développement d’une stratégie d’accès pays ;
• Assiste le CDM dans la représentation externe en lien avec la sécurité ;
VOTRE PROFIL
• Background généraliste ou dans un secteur en lien avec la gestion de la sécurité (exemple : la Logistique en lien avec la sécurité opérationnelle)
• Expérience d’au moins 2 ans dans le secteur humanitaire pour une ONG
• Expérience préalable obligatoire en gestion de la sécurité dans des contextes difficiles
• Expérience préalable dans la négociation de l’accès humanitaire apprécié
Compétences et connaissances techniques:
• Maitrise des concepts et outils de gestion de la sécurité (y compris actors mapping) ;
• Maitrise des concepts d’acceptation, d’accès humanitaire, et de « ne pas nuire » ;
• Maitrise du Droit International Humanitaire et des principes humanitaires ;
• Capacité démontrée à représenter l’organisation et à défendre les intérêts de SI ;
• Goût pour le travail en équipe et attrait pour le renforcement des capacités des personnes ;
• Compétences en matière d’organisation et de priorisation ;
• Compétences en communication et représentation externe (pour négociation accès)
• Grosse capacité de travail et résistance au stress ;
• Disponibilité, flexibilité, autonomie ;
• Fortes capacités d’adaptation ;
• Connaissance du contexte centrafricain apprécié ;
• Habitué(e) à travailler dans un environnement instable sur le plan politique et sécuritaire
SI VOUS OFFRIRA LES CONDITIONS SUIVANTES
Poste salarié : à partir de 2310 euros brut par mois, selon expérience, (2100 salaire de base plus 10% de prime de congés payés versés mensuellement) et Per Diem mensuel de 320 000 CFA.
SI prend également en charge les frais d’hébergement ainsi que les frais de déplacements entre le pays d’origine de l’expatrié et le lieu de mission.
Couverture sociale : L’expatrié(e) bénéficie d’une couverture sociale de qualité permettant de couvrir tous les frais de santé et d’une prévoyance accident incluant les risques de guerre.
Break : En cours de mission, une alternance travail – repos est assurée par des breaks prévus tous les trois mois. Sur la base d’une mission d’un an, l’expatrié prendra un break d’une semaine à 3 et 9 mois de mission (avec une participation de 500 euros versée par SI) ainsi qu’un break de 15 jours à 6 mois de mission (avec une prise en charge du billet d’avion aller et retour entre la mission et le lieu de résidence).
CONDITIONS DE VIE :
La Centrafrique figure aujourd’hui parmi les pays au monde les plus dangereux pour les humanitaires. Les incidents affectant directement les humanitaires ont observé une hausse constante depuis 2015, pour atteindre en 2017 une moyenne de 43 incidents par mois. Le principal risque pour les ONG aujourd’hui reste le braquage, sur base ou sur les axes, de nature criminelle. Ce contexte sécuritaire affecte à la fois les conditions de vie et de travail des expatriés et personnel national, ainsi que la mise en œuvre des activités (régulièrement suspendues suite à des incidents de sécurité).
Bangui est une ville de taille moyenne, très verte, et d’assez faible densité, dans laquelle circuler est facile. La ville est bordée au sud par la rivière Oubangui, sur les berges de laquelle on trouve bars, terrasses et équipements sportifs : piscine, terrains de tennis et de squash, une salle de musculation… En règle générale, c’est une ville assez calme ; même s’il faut garder à l’esprit la fragilité générale du contexte centrafricain et l’éventualité d’une dégradation de la situation sécuritaire même à Bangui (scénario peu probable aujourd’hui mais contexte volatile).
Il est possible de trouver beaucoup de produits français dans les grands supermarchés de Bangui, mais à un prix relativement élevé. On trouve de nombreux restaurants (cuisine française, libanaise, chinoise, et bien sûr africaine) dans lesquels il est permis de se rendre la journée et le soir, en respectant le couvre-feu actuellement fixé à 23h (mais susceptible d’évoluer). Certains restaurants livrent également à domicile. Le nombre important d’ONG basées à Bangui facilite grandement la vie sociale (soirées tous les week-ends).
Maintenant que vous avez démontré votre intérêt en étant courageusement allé au bout de cette annonce vous pouvez aller en découvrir plus sur Solidarités International (www.solidarites.org)!
CONTACT
Florent TURC, Chargé de recrutement et suivi

Comment postuler

Vous reconnaissez-vous dans cette description? Si oui, envoyez-nous votre CV et Lettre de Motivation en français. Les candidatures contenant uniquement les CV ne seront pas considérées. https://emea3.recruitmentplatform.com/syndicated/private/syd_apply.cfm?I... Solidarités International se réserve la possibilité de clore un recrutement avant la date d’échéance de l’annonce. Merci de votre compréhension.

Dans votre demande, indiquez que vous avez trouvé cette opportunité sur imaginafrica.net

  • Pas de mots clés

98 vues totales, 1 aujourd'hui

Postuler à cette annonce

Top