Wordpress job board software

Cette annonce a expiré et pourrait ne plus être pertinente!

Psychiatre – COOPI – Cooperazione Internazionale – Tchad

  • Lac, Tchad
  • Contrat

Description du Poste

Intitulé du Poste: Psychiatre
Projet/Programme: Santé mentale / Protection de l’enfance
Resp. hiérarchique : Chef de mission
ONG COOPI
COOPI est une organisation non gouvernementale italienne, indépendante et laïque, engagée dans la lutte contre les injustices sociales et la pauvreté dans le Sud du monde et dans la construction d’un futur dans lequel soient garantis pour tous des bonnes conditions de vie, le respect des droits et la parité des opportunités. Depuis 1965, COOPI a réalisé plus de 600 projets de développement et interventions d’urgence dans 50 pays, employant plus de 30.000 opérateurs locaux et assurant un bénéfice direct à plus de 50 millions de personnes. En Afrique, en Amérique Latine, en Asie et dans l’Europe de l’Est, COOPI favorise l’accès à l’eau et le droit à la santé et à l’instruction des communautés les plus pauvres. COOPI assure aussi une assistance immédiate et à long terme aux populations touchées par les guerres ou les catastrophes naturelles.
Le siège central de COOPI est à Milan, Italie, mais pour la réalisation des projets COOPI s’appuie sur un réseau de sièges périphériques (régionaux et nationaux) dans les pays où ses activités sont plus importantes.
COOPI au Tchad
COOPI met en œuvre des actions humanitaires et de développement au Tchad depuis 1994. Les premières interventions ont été réalisées à l’Est et au Sud du Tchad. Avec le démarrage de la crise au Darfour, COOPI a renforcé progressivement ses projets le long de la frontière avec le Soudan et fut l’une des premières ONG déployées dans cette zone. COOPI a ensuite mené un certain nombre de projet dans d’autres régions du pays afin de répondre aux différentes urgences humanitaires.
Les principaux secteurs d’intervention actuels sont : la prise en charge de la malnutrition, la santé maternelle et infantile (dont les violences basées sur le genre), la sécurité alimentaire, la gestion des ressources naturelles et le développement local.
En termes de bailleurs de fonds, COOPI travaille principalement avec la délégation de l’Union Européenne, ECHO et des agences onusiennes (UNFPA, FAO, PAM, UNICEF).
À présent, la structure de COOPI au Tchad est composée par :
• un bureau de coordination des activités nationales /base, à N’Djamena ;
• une base à Massakory dans la région du Hadjer- Lamis ;
• une base dans la région du Dar Sila, à l’Est du pays (Goz Beida) ;
• une base au Sud du pays, région du Moyen Chari (Sarh)
• une base en cours d’ouverture dans la région du Lac (Bol)
Programme
Titre : Projet de PROMOTION DE LA SANTÉ MENTALE ET DU BIEN ÉTRE PSYCHOSOCIAL DES IDPS (DÉPLACÉS) DANS LA REGION DU LAC
Secteur : Santé mentale et protection (appui-psychosocial)
Objectif spécifique : Offrir des activités de qualité visant à améliorer le bien-être psychosocial général des enfants dans les sites IDP ciblés
Bénéficiaires: 20 000 déplacés et populations autochtones
*Responsable hiérarchique:** Chef de Mission
CONTEXTE ET ENJEUX DU POSTE
La région du Lac est située à la frontière avec le Niger, le Nigeria et le Cameroun. C’est l’une des zones les plus vulnérables au Tchad car difficile d’accès, insuffisamment desservie par les services sociaux de base et sujette de façon récurrente aux effets des aléas naturels et environnementaux (inondations, déficits de la production agricole et fourragère, l’impact du changement climatique notamment sur le lac). Depuis 2013, cette zone fait face à un afflux des réfugiés Nigérians et des retournés Tchadiens vivant au Tchad qui fuient les attaques répétées et les exactions des militants Boko Haram dans le Nord-Est du Nigéria.
Bien qu’il n’existe pas encore d’informations détaillées sur la structure des populations déplacées, les femmes et les enfants sont le groupe majoritaire. Certaines populations se sont déplacées après que leurs villages aient été attaqués par BH, elles ont donc vécu, voire ont été victimes ou témoins des horreurs et violences des assaillants. Les cas de violences et leurs conséquences psychologiques les plus répandus sont les violences physiques, les enlèvements, la perte de bien, les mariages précoces, la prostitution, les troubles de sommeil et de comportement, le traumatisme de la perte.
Le/la collaborateur(trice) du poste sera basé(e) à Bol, région du Lac, dans la base de COOPI, où COOPI exécute seule ou en consortium plusieurs projets d’urgence. A cause du conflit en cours et aux infiltrations des éléments de Boko-Haram, les règles de sécurité seront très restrictives et le collaborateur(-trice) sera tenu(e) de les suivre scrupuleusement.
Responsabilités
Objectif général du poste : Garantir le bon déroulement du volet santé mentale.
Résultats attendus:
1) Former le personnel sanitaire des établissements de santé cibles dans l’identification des troubles psychiatriques essentiels et l’administration de psychotropes selon le guide MHPSS / MHGAP
2) Appuyer la mise en place d’une prise en charge psychiatrique dans les 12 centres de santé et l’hopital de Région (Bol)
3) Mettre en place un système de suivi des médicaments psychotropes fournis aux centres de santé et à l’hopital bénéficiaires
3) Aider les équipes du projet à mettre en place des outils d’évaluation, de suivi de la prise en charge des cas psychiatriques
4) Mettre en place un système de référencement psychiatrique à l’aide d’une veille sur les acteurs pertinents présents dans la région
Actions :
-Evaluer les besoin de formation des personnels sanitaires des centres de santé et hôpital partenaires en santé mentale
-Organiser des formations en fonction du contexte et des besoins exprimés
-Organiser l’approvisionnement des centres de santé en psychotropes et les appuyer dans la mise en place d’un système de gestion
– Sensibiliser les équipes du projet au référencement psychiatrique
– renforcement des capacités du médecin de l’hopital dans la prise du paquet complémentaire en santé mentale dans les soins de santé primaire pour la prise en charge des cas les plus complexes
Prise en charge directe des cas les plus complexes
-Définition des besoins et soutien au renforcement de capacités de son équipe en adéquation avec les objectifs du projet
Profil du candidat
ESSENTIEL
• Doctorat en psychiatrie (en cours ou achevé);
• Expérience dans le domaine de la protection et/ou appui psychosocial
• Excellente capacité d’écoute et d’empathie ;
• Bonne capacité de négociation et habitude à interagir avec les membres des autorités communautaires, religieuses et étatiques à différents niveaux;
• Flexibilité et capacité de travail dans un contexte très difficile, sous pression, dans un milieu souvent non confortable et instable sur le plan sécuritaire;
• Excellente gestion du stress et de l’isolement ;
• Bonne capacité de reporting;
• Très bonne maîtrise du français (écrit et parlé);
• Sens de l’organisation, de la gestion et de la planification;
• Capacité de travailler en équipe et dans un contexte multiculturel;
• Respect des valeurs/mission COOPI.
COMPLEMENT
• Connaissance de l’arabe Tchadien ;
• Expérience en psychologie clinique et/ou en psychopathologie (victimologie, cellule d’urgences médicales etc.) ;
• Expérience en intervention humanitaire d’urgence ;
• Connaissance des langues du Lac

Comment postuler

Cliquez ici pour postuler

Dans votre demande, indiquez que vous avez trouvé cette opportunité sur imaginafrica.net

  • Pas de mots clés

100 vues totales, 1 aujourd'hui

Postuler à cette annonce

Top